Convention de contractualisation avec l’Etat au regard de l’évolution des dépenses réelles de fonctionnement sur la période 2018-2020

Mes chers collègues, M. le Maire,

Je ne vous étonnerai pas si je vous dis que notre groupe «Saint-Etienne en Marche» votera favorablement pour cette délibération.
En effet, le Président de la République dans son discours devant les Maires de France il y a quelques mois a insisté sur le combat du Gouvernement pour préserver les moyens financiers des collectivités locales. A cette occasion, Emmanuel MACRON a annoncé la stabilité des concours financiers de l’Etat pour la première fois depuis 7 ans.

Vous connaissez tous la situation financière de notre pays. Il y a obligation pour tout le monde à maitriser l’évolution de la dépense publique qui est d’ailleurs souhaité par 8 français sur 10 dans un récent sondage.
Le Gouvernement aurait pu continuer comme avant à ponctionner la Dotation Globale de Fonctionnement de manière autoritaire. Je vous rappelle que cette ponction pratiquée par le précédent gouvernement pendant 4 ans s’est élevée à 14 milliards d’euros, soit une baisse de 20 % du montant consacré à l’investissement
Le Gouvernement d’Edouard PHILIPPE soutenu par une majorité En Marche/Modem a, lui, préféré opter pour une autre solution en proposant un pacte financier qui va mettre fin à la baisse des dotations subie entre 2014 et 2017 et va enfin stabiliser les recettes des collectivités en échange d’un effort de gestion.

Face à cette proposition, près de 95 % des métropoles, grandes villes et agglomérations adhérentes à l’association France Urbaine, que vous connaissez bien M. le Maire, ont fait part de leur volonté de signer les contrats avec l’Etat.
A titre d’exemple, Laurent HENART, Maire de Nancy a signé le dispositif de contractualisation le 29 juin dernier en déclarant que «Au-delà de la garantie de la dotation qui nous sera versé, ce contrat ouvre la porte à une majoration de la subvention de l’Etat pour nos projets d’investissements. Une bonne nouvelle pour Nancy et les Nancéiens !».
Christian ESTROSI, Maire de Nice et Président de Nice métropole, fut également l’un des premiers à signer avec l’Etat le 16 avril tout comme Alain JUPPE qui a salué «le caractère novateur de la démarche après un cycle marqué par des baisses continues de dotations».

Pendant ce temps à Saint-Etienne que n’a t’on pas entendu ou lu ces derniers jours ? 
Une pluie de critiques acerbes sur le Gouvernement et sur le Président de la République.
Et comme si le fameux « Dîner des Cons » qui a outré beaucoup de monde n’avait pas suffit, on a eu droit à une nouvelle expression outrageante et de très mauvais goût avec « Macron m’a tué ».

Et bien M. le Maire, je vous le dis tout net, les Stéphanoises et les Stéphanois ne comprennent plus votre côté «Va-t-en-guerre» permanent qui dessert les intérêts de notre ville et qui n’est pas digne de la fonction qui vous a été confiée.
Ils ne comprennent plus, non plus, ce zapping permanent en matière de positionnement politique.
En effet, il y a encore peu, vous souteniez pendant les Primaires de la Droite et du Centre Bruno LE MAIRE qui déclarait pourtant à l’époque que les collectivités, je cite, « devaient prendre part à la réduction de la dépense publique et que les économies devaient concerner prioritairement les frais de fonctionnement ».
Idem avec François FILLON dont vous avez été également membre de l’équipe de campagne pendant les Primaires et qui souhaitait supprimer 500 000 fonctionnaires et diminuer la dépense publique de 100 milliards d’euros !

Alors M. le Maire, ou devrais-je plutôt dire M. le Candidat un peu de cohérence ! Le budget de la ville permet à Saint-Etienne de pouvoir s’engager aux côtés du Gouvernement pour mettre en œuvre de façon efficace cette contractualisation souhaitée par les français et proposé par l’Etat.

A l’image d’autres collectivités de notre Région, je pense en particulier au Département présidé par notre collègue Georges ZIEGLER dont je salue le sens des responsabilités ou la Région Auvergne-Rhône-Alpes présidée par Laurent Wauquiez.

Acceptez, vous aussi, cette main tendue par le Gouvernement, au-delà des postures purement politiciennes !

Je vous remercie pour votre attention.

Lionel Saugues

Publié le 02 juillet 2018 à 18:47:03 dans Mon activité d'élu local | Commentaires (0) |

Perdriau Girouette Irresponsable

Le maire de Saint Etienne et le président de Saint Etienne Métropole continue de s’enfoncer dans son déni et ses voltes faces indignes d’un élu local.

Après ses déclarations hors sol sur « les diners », ses soi-disant discussions entre amis, le maire de Saint Etienne refuse de signer la contractualisation avec l’Etat qui encadre les dépenses de fonctionnement des collectivités qui ont un budget de plus de 60M€.

Nous n’osons  pas évoquer la mise en scène place Jean Jaurès avec une pancarte indigne d’un édile par rapport à nos institutions. Et le maire de Saint Etienne s’étonne de ne plus être reçu ou écouter par le gouvernement !!!!

Ce contrat a été présenté en Avril, comme d’habitude, le maire, en tant que mauvais élève essaye de réagir et s’agite dans tous les sens quelques jours avant la date limite fixée au 30 Juin.

Alors qu’à ce jour, 53% des collectivités concernés ont signé comme Bordeaux, Nice, Perpignan, et Reims, 30% doivent le faire d’ici la fin de la semaine. Dominique Bussereau, président des départements de France, après discussion avec l’Etat, et oui c’est possible, a changé d’avis et lève son avis négatif.

Par rapport à Saint Etienne Métropole, le président emmène ses collègues dans le mur et s’enfonce sans réfléchir. En effet, si le contrat est signé, même en cas de dépassement du plafond des dépenses de fonctionnement, la pénalité éventuelle est moins importante qu’en cas de non signature, plus de 500 000€ d’écart.

Autre point : si une collectivité a baissé ses dépenses entre 2014 et 2016, elles sont intégrées dans la contractualisation. Or, le président de Saint Etienne Métropole a fait déraper ses dépenses sur les embauches de cabinets, 4 Directeurs généraux recrutés et qui partent, sur le budget communication et de représentations comme les vœux, et autres.

La note de conjoncture de la Banque Postale précise, pour l’ensemble des collectivités, que les dépenses de fonctionnement 2018 devraient progresser de 0,9% soit en dessous du seuil du contrat de 1,2% fixé par l’Etat.

Pourquoi Saint Etienne Métropole ne saurait pas le faire ? La réponse se trouve dans les arguments incohérents de son président qui s’agite dans tous  sens, au lieu de prendre ses responsabilités et de mettre en place des actions pour gérer le budget de sa collectivité

Le président de Saint Etienne Métropole condamnait les baisses sur les dotations de l’ancien gouvernement, l’Etat lui propose un contrat avec un engagement réciproque, responsable et il refuse encore et encore.

Publié le 21 juin 2018 à 17:35:26 dans Mon engagement politique | Commentaires (0) |

Assemblée Générale Extraordinaire visant à réunir au sein d'une seule et même association la Fédération des commerçants de Saint-Etienne (Fascaps) et Sainté Centre-Ville

Ce soir, se déroulera l'Assemblée Générale Extraordinaire visant à rassembler au sein d'une seule et même association la Fédération des commerçants de Saint-Etienne (Fascaps) ainsi que SaintéCentre-Ville.

Ce regroupement fait suite à un important travail partenarial qui a été conduit tout au long de l'année dernière autour d'un audit
Suite à cet audit, le choix qui a été fait récemment vise à créer une association de commerçants traditionnelle et à mettre fin ainsi au management de centre-ville sur notre territoire au moment même où toutes les villes françaises et européennes le déploient.

Saint-Etienne a été, sous l'impulsion visionnaire de notre ancien Maire Michel Thiolliere, la première ville d'Auvergne-Rhone-Alpes a s'être dotée, au début des années 2000, d'un dispositif de management de centre-ville avec Sainte Centre-Ville.

Pour rappel, ce type de dispositif vise à mettre en place une série d'actions visant à favoriser le développement des centres-villes et d'en prévoir leur développement futur. Il repose sur une approche globale du développement urbain, c'est à dire une approche multidisciplinaire. Au coeur du système, le partenariat réunit les acteurs publics et privés du centre-ville pour les faire collaborer dans un intérêt mutuel sur la base d'un plan d'action commun.

Sainte Shopping, la nouvelle association de commerçants qui devrait voir le jour ce soir si le principe en est accepté aura la lourde tâche de contribuer au développement commercial de notre centre-ville et de nos quartiers.

Pour réussir ce pari, il sera primordial de :
  • Mobiliser dans les prochains mois la grande majorité des commerçants et artisans stéphanois autour de ce projet. Un chiffre de 1 500 adhérents a ainsi été évoqué
  • Développer dès le mois de juin et pendant les fêtes de fin d'année une série d'actions d'animation et de communication inédites 
  • Pérenniser les moyens financiers et humains de l'association en espérant que l'équipe actuellement en poste et garante du système, adhère dans la durée aux nouvelles orientations prises.
Je profite de ce message pour saluer l'ensemble des commercants et Présidents d'Unions commerciales qui se sont mobilisés bénévolement ces dernières années pour notre ville au sein de la Fascaps ou de Sainte Centre-Ville.

Lionel Saugues

Publié le 24 mai 2018 à 14:14:08 dans Mon activité d'élu local | Commentaires (0) |

Sauvons la Galerie Dorian !

La Galerie Dorian est un Ensemble commercial de plus de 5 000 m2 qui comprend pas moins de 12 locaux commerciaux.

Lundi 22 mai 2018, Aurélien Camps, Cofondateur de l'enseigne Maryscoffeeshop, a annoncé sur son compte Twitter la fermeture d'Allure Coiffure qui fait suite à celles de la Fnac et de Marionnaud.

En mars dernier, j'avais fait part en vain de plusieurs propositions visant à redynamiser durablement cet espace essentiel à la dynamique commerciale du secteur Braille/République/Arcades et plus largement de tout notre coeur de ville.
  • Ce plan d'actions doit tout d'abord passer par un signe fort de la collectivité pour réaménager enfin cette verrue que constitue l'îlot "Eden". Les projets sont prêts depuis plusieurs années. Quelques annonces ont même été faites dans la presse durant l'été 2017 et pourtant près de 10 mois plus tard, toujours rien... 
  • Ce plan d'actions doit passer aussi par la recherche active d'une ou deux locomotives commerciales en ciblant quelques secteurs d'activités prioritaires : décoration, petit bricolage, prêt à porter ou encore alimentaire. Cette recherche doit également bénéficier de l'accompagnement de la Ville pour faciliter le travail du propriétaire sur différents sujets posant problèmes : sécurité et incivilités derrière le centre commercial, signalétique, mise en lumière du secteur, propreté...). 
  • Enfin, ce plan d'actions doit reposer sur un soutien aux commerçants indépendants de la galerie, particulièrement dynamiques à l'image de l'enseigne Stéphanoise qui monte : Mary's Coffee ou encore de l'excellente maison d'édition Lysons
Pour mémoire, il y a quelques mois, la presse nationale avait évoqué les difficultés financières de la Grande Récré. Cette annonce avait provoqué de nouvelles inquiétudes pour nos commerçants et les Stéphanois quant à l'avenir de la Galerie Dorian, lieu emblématique pour beaucoup d'entre nous. En effet, si cette enseigne venait, pour des raisons économiques, à fermer ou à être transférée sur un autre pôle (autre forte crainte), la galerie perdrait sa dernière locomotive commerciale génératrice de flux depuis le transfert de la Fnac et mettrait en difficulté les autres commerces en place.

Au regard de cette nouvelle annonce qui s'ajoute aux nombreuses craintes quant à l'avenir de La Grande Recrée, il convient de ne plus attendre et de mettre en oeuvre dans les meilleurs délais un plan d'actions volontariste !

Lionel Saugues

Publié le 23 mai 2018 à 09:06:52 dans Mon activité d'élu local | Commentaires (0) |

Ouverture prochaine, à Saint-Etienne de plus de 6 000 m² de commerces!

Le 3 avril dernier, les membres de la Commission Départementale d'Aménagement Commercial (CDAC) de la Loire se sont réunis et ont émis un avis favorable pour la création à Saint-Etienne d'un magasin alimentaire Intermarché de plus de 2 000 m2 accompagné d'un drive

Le même jour, une autorisation a également été donnée pour la création, à Centre deux et sur plus de 4 000 m2, d'une enseigne dans le domaine du prêt à porter de type PRIMARK.
Cette création s'inscrit dans la politique de modernisation de ce centre dont la presse s'est récemment faite l'écho. 
En effet, créé il y a bientôt près de 40 ans, Centre deux va subir une concurrence particulièrement forte avec l'ouverture dans un an de STEEL.

L'arrivée d'une telle locomotive a pour objectif, notamment, de limiter la fuite de la clientèle en direction de ce pôle concurrent.

Dans ce contexte, il convient plus que jamais de mettre en œuvre un projet particulièrement ambitieux pour notre Cœur de Ville
A défaut, nos boutiques de prêt à porter et nos commerces indépendants risquent de se retrouver pris en étau entre le nouveau projet périphérique STEEL, la nécessaire rénovation de Centre deux et le développement continu de l'offre commerciale à l'échelle de l'agglomération.

Lionel Saugues

Publié le 16 mai 2018 à 16:26:06 dans Mes chroniques sur le commerce | Commentaires (0) |

Interview France Bleu du 30 avril 2018

Bonjour,

ll me semble effectivement important que les commerçants puissent s'adapter à cette nouvelle demande de la clientèle qui souhaite pouvoir faire ses achats entre 12h et 14h comme dans de nombreuses villes de France. Je pense en particulier à la clientèle qui habite en dehors de Saint-Etienne.

Permettez-moi quand même de vous dire que c'est fort de café de voir le Maire de Saint-Etienne et sa nouvelle Adjointe donner des leçons aux commerçants alors qu'ils portent un projet commercial, Steel, qui va être destructeur pour notre centre-ville et nos commerces !

Pour moi, le plan commerce est une mesure de diversion qui fait suite à ma démission, au transfert en catimini d'Éric Bargain ou du depart ces dernières semaines de plusieurs cadres de la Direction du Commerce et notamment de la responsable du développement commerce.

Ce plan ne propose en réalité rien de nouveau.
  • Rien de nouveau en matière de marchés, 
  • Rien de nouveau sur la recherche d'enseignes,
  • Rien de nouveau sur les terrasses dont le règlement que j'ai fait modifier en début de mandat prévoyait déjà des mesures pour les terrasses chauffées.
  • ...
Gaël Perdriau semble même découvrir le management de centre-ville alors même que nous disposons d'un manager depuis plus de 15 ans déjà à Saint-Etienne !

Enfin, vous évoquiez le droit de préemption. Avec cette mesure, nous sommes totalement dans l'effet d'annonce. En effet, ce dispositif dont j'ai demandé, en vain, pendant 4 ans la mise en place verra le jour de manière opérationnelle que quelques mois avant la fin du mandat et n'aura donc aucun effet sur notre centre-ville et nos commerces.
Je vous remercie

Lionel Saugues

Publié le 30 avril 2018 à 09:03:55 dans Mon activité d'élu local | Commentaires (0) |

Conseil municipal de Saint-Etienne du 23 avril 2018 - Intervention de Lionel SAUGUES sur la création d’un Conseil Consultatif des résidents étrangers

Monsieur le Maire,

Avec mes collègues du Groupe « Saint-Etienne en Marche », nous sommes favorables sur le principe à la création de ce type d’instance que nous avons vu se développer ces dernières années dans différentes villes de France. Je pense à Strasbourg qui a été la 1ère grande ville de notre pays à le mettre en place dès 1993 ou plus récemment à la Ville de Grenoble.
Pour autant, nous n’approuvons pas les modalités de désignation.

Par ailleurs, nous nous interrogeons sur le retard que vous avez pris pour mettre en œuvre le Conseil des résidents étrangers de Saint-Etienne. En effet, pendant la campagne des élections municipales, votre association de soutien "Saint-Etienne 2014" proposait que "dès 2014, après le départ de la majorité municipale encore en place, qui n'a rien fait en la matière, soit mis en œuvre dans notre ville un Conseil consultatif des étrangers résidents ».

Nous sommes aujourd’hui plus de 4 ans après le début de votre mandat M. le Maire. Aussi, pourriez-vous nous expliquer pourquoi un tel retard ?

Pourriez-vous également nous donner la date prévisionnelle de la première réunion d’installation de cette instance ?

Par ailleurs, puisque que nous parlons de gouvernance, j’en profite pour prendre des nouvelles du Conseil Consultatif du Commerce stéphanois que je vous avais proposé de créer lorsque j’étais encore Adjoint au Maire et que nous avons été une des premières villes de France à mettre en œuvre et ce dès mars 2016.

Nous avions réussi, non sans difficultés, à organiser une première réunion avec les acteurs du monde du commerce. Depuis l’été 2017, une seconde réunion devait être organisée en tenant compte de vos disponibilités.
Pourriez-vous nous préciser si, depuis, cette instance a pu se réunir à nouveau notamment afin de présenter à ses membres le plan commerce que vous avez annoncé il y a quelques semaines ?

Je vous remercie et vous informe que nous nous abstiendrons sur cette délibération.

Lionel Saugues

Publié le 27 avril 2018 à 12:00:35 dans Mon activité d'élu local | Commentaires (0) |

1| 2| 3| 4| 5| 6| 7| 8| 9| 10| 11| 12| 13| 14| 15| 16| 17| 18| 19| 20| >>

Tous les derniers titres