<< Election d'Emmanuel MACRON à la Présidence de la République | Commerce à Saint-Etienne : des données encourageantes qu’il convient d’amplifier ! | J’ai décidé de quitter ma délégation au Commerce, à l’Artisanat et à la Vie économique de la Ville de Saint-Etienne >>

Commerce à Saint-Etienne : des données encourageantes qu’il convient d’amplifier !



Les centres-villes, une grande cause nationale
 
La question des centres-villes aura été au cœur de l’actualité nationale en 2017. La forte augmentation de la vacance commerciale qui touche bon nombre de villes de différentes tailles, conjuguée à la révolution que connaît le monde du commerce dans ses différentes composantes, a conduit certains acteurs de premier plan à se saisir de cette thématique.

Centre-Ville en Mouvement s’en est récemment fait le porte-parole en auditionnant les principaux représentants du commerce et en formulant différentes propositions concrètes dans le cadre d’un Livre Blanc à venir.

Saint-Etienne se mobilise pour son commerce
Comme chacun le sait, la Ville de Saint-Etienne a connu au cours des dernières décennies une grave crise économique et sociale liée à la désindustrialisation qui s’est traduite, notamment, par une baisse de sa population, une diminution du potentiel de consommation pour le commerce et une fragilisation de son tissu économique de proximité.
Consciente de l’importance de ce secteur d’activité pour notre territoire, notre équipe municipale a souhaité en faire une forte priorité avec la création inédite d’une délégation composée de 4 élus et la mise en œuvre d’une stratégie commerciale à l’échelle de la ville avec un ambitieux plan d’actions.
Dans ce cadre, nous avons multiplié ces dernières années les actions en faveur du commerce :

  • Mise en place d’une Direction technique dédiée au Commerce et à l’Artisanat.
  • Création d’une Gouvernance Commerce, le « Conseil Consultatif du Commerce Stéphanois » qui regroupe tous les acteurs : grande distribution, marchés, organisations professionnelles, acteurs bancaires, professionnels de l’immobilier, centres commerciaux, unions commerciales.
  • Proximité à travers l’organisation de visites de terrain, de rendez-vous individuels, de rencontres régulières avec de nouveaux commerçants.
  • Dynamisation des marchés : animations et évènements, nouveau règlement, expérimentation « zéro déchet », Comité consultatif des foires et marchés.
  • Mobilisation des commerçants pendant les grands événements : Biennale du Design, Euro 2016.
  • Lutte contre la vacance commerciale : expérimentation «  rue de la république », mise en place d’outils de suivi pour le commerce.
  • Accueil de porteurs de projets et démarche proactive en direction des enseignes nationales et franchises : présence sur les salons professionnels, opération « Visio Commerce », accueil des développeurs, collaboration avec les professionnels de l’immobilier.
  • Soutien accru aux unions commerciales et à leurs actions collectives.
  • Nouveaux règlements d’occupation commerciale du domaine public et autorisation d’installation des terrasses toute l’année sur les places pour une Ville plus animée.
  • Aides financières à la modernisation des points de vente.
  • Repositionnement du Marché de Noël en adéquation avec notre positionnement de 2e ville de la Région Auvergne-Rhône-Alpes : augmentation du nombre de chalets, extension sur la place Dorian, comité de sélection pour une offre plus qualitative, animations, mise en lumière.
  • Redynamisation du Concours Commerce Design : doublement du nombre de participants, campagne de communication spécifique, valorisation individuelle des commerçants, cérémonie de remise des prix.

A l’issue de nos 4 premières années de mandat, plusieurs données objectives permettent de mesurer les premiers résultats obtenus.

Un chiffre d’affaires stable par rapport à l’année 2010 et ce malgré un contexte national difficile
Les résultats de la 10e enquête sur les comportements d’achats des ménages de Loire Sud ont été présentés il y a quelques jours. Cette étude confirme le développement toujours plus important des achats sur Internet qui représentent sur notre territoire un chiffre d’affaires équivalent à 3 fois celui de la galerie commerciale de Centre deux ! Elle confirme également les changements majeurs qui touchent le commerce, partout en France et en Europe : baisse générale du pouvoir d’achats, critique de l’hyperconsommation, difficultés économiques, crise des centres-villes...

Malgré cette véritable révolution que connaît le commerce français, il n’en reste pas moins que notre centre-ville conserve sa position de second pôle commercial du département après celui de Villars et concentre, à lui seul, 11% du chiffres d’affaires de notre Métropole, soit plus de 200 millions d’euros.
Autre bonne nouvelle : le chiffre d’affaires de la Ville de Saint Etienne est stable comparé à 2010, bonne année pour le commerce et année de référence de la dernière enquête.

Une augmentation de la création de commerces
Ces données encourageantes viennent compléter d’autres évolutions notables pour le commerce de Saint-Etienne. Alors que le solde d’ouvertures et de fermetures de commerces était négatif entre 2008 et 2014 (-300), notre Ville a enregistré une hausse de commerces de 7% entre 2014 et fin 2016. Sur la seule année 2016, nous avons enregistré 757 ouvertures (pour 488 fermetures). Du jamais vu depuis plus de 10 ans !

Certaines enseignes n’hésitent plus à faire le choix de Saint-Etienne
L’arrivée en nombre, ces 3 dernières années, de nouvelles enseignes nationales à Saint-Étienne (Monoprix, Adidas, Peggy Sage, Porcelanosa, Bagelstein, Le Comptoir de Mathilde, Bon’App, Lucien et la Cocotte, Le Bourget, Pralus, Mc Do Originals, GeekStore, Basic Fit, New Yorker, …) constitue un autre mouvement positif qu’il convient de souligner.

La reconquête des friches commerciales
En complément, il convient de rappeler que plusieurs locaux vacants et dégradés depuis des années ont été récemment recommercialisés. Parmi les plus visibles et les plus marquants, on peut citer les anciens locaux de Tadduni et des Pêcheurs Réunis en plein cœur de ville, l’ancienne concession automobile du cours Fauriel ou encore l’ancien site Darty à Centre Deux.

Ces signes encourageants ne doivent pas, pour autant, nous faire oublier les difficultés rencontrées par certains commerçants, le taux de vacance qu’il faudra encore réduire ou encore la situation de la galerie Dorian qui doit être accompagnée dans son adaptation pour lui permettre de retrouver sa dynamique.

Par ailleurs, le travail engagé en faveur du commerce stéphanois doit être plus que jamais conforté et amplifié :

  • par une mobilisation de l’ensemble des acteurs du commerce au premier rang desquels les consommateurs mais aussi les chambres consulaires, les professionnels de l’immobilier, les unions commerciales et les commerçants eux-même qui doivent poursuivre leur mouvement d’adaptation aux nouvelles attentes : opérations collectives de promotion et de fidélisation, accueil et qualité des produits, prise en compte du numérique, ouvertures entre midi et deux...
  • par le renforcement de nos moyens, la création de nouveaux outils opérationnels autour des questions foncières et le respect des grands équilibres commerciaux.
  • par une poursuite de l’amélioration des principales fonctions urbaines, essentielles au maintien et au développement du commerce de notre ville : adaptation de l’habitat, attractivité des espaces publics, offre de stationnement, tarification et conditions de circulation, gestion des incivilités et amélioration de l’ambiance shopping, développement des animations, présence des emplois tertiaires et des services publics.
  • par une ambition durable, les politiques publiques de dynamisation des cœurs de ville et du commerce portant leurs fruits sur des périodes de moyen-long terme.

Lionel SAUGUES
Adjoint au Maire de Saint-Etienne
Trésorier Adjoint de la Confédération des Commerçants de France
Président de l’Observatoire national du Commerce et de l’Artisanat
Vice-Président de la Fédération Française des Associations de Commerçants

Publié le 22 décembre 2017 à 21:51:30 dans Mon activité d'élu local | Commentaires (0) |

Commentaires non autorisés sur ce blog