<< Commerce de Centre-Ville: la politique du pansement sur une jambe de bois | Le Plan Commerce de Gael PERDRIAU : de la poudre de perlimpinpin ! | Conseil municipal de Saint-Etienne du 23 avril 2018 - Intervention de Lionel SAUGUES sur la création d’un Conseil Consultatif des résidents étrangers >>

Le Plan Commerce de Gael PERDRIAU : de la poudre de perlimpinpin !

Conseil municipal de Saint-Etienne du 23 avril 2018 - Vous trouverez, ci-dessous, l'intervention que Gaël PERDRIAU a censuré !

Le Plan Commerce de Gaël PERDRIAU : de la poudre de perlimpinpin !

Monsieur le Maire, chers collègues,

Je souhaitais profiter de cette délibération pour vous parler de notre centre-ville et de notre commerce.

En préambule et pour répondre à votre remarque précédente, je vous rappelle que c’est bien moi qui ai souhaité démissionner de mes fonctions et non vous qui vous vous êtes séparé de moi. Cessez donc de vouloir toujours réécrire l’histoire !

Depuis quelques mois, la question des centres-villes a été enfin mise au cœur des préoccupations des pouvoirs publics : mobilisation de nombreux élus dans toute la France, présentation récente du rapport d’André MARCON, projet de loi des Sénateurs POINTEREAU et BOURQUIN ou encore lancement du programme « Action Cœur de Ville » par le Gouvernement …

Pendant que cette question fait l’unanimité à l’échelle nationale, à Saint-Etienne, votre politique en faveur du commerce et de notre centre-ville prend l’eau de toutes parts : outre ma démission et l’éviction en catimini d’Eric BARGAIN de ses fonctions de Conseiller municipal en charge du Commerce, nous assistons depuis plusieurs semaines à une nouvelle fuite de cadres au sein de la direction Commerce et Artisanat de la Ville de Saint-Etienne faisant écho au départ de votre directeur général Jean-Luc HUMBERT.

Face à ce constat particulièrement inquiétant, la majorité municipale a tenté une mesure de diversion en lançant un pseudo plan commerce à grand renfort de communication.

Et bien ! pour reprendre une expression désormais bien connue, votre plan commerce, Monsieur le Maire, c’est de la poudre de perlimpinpin !

Nous avons en effet un plan, bâti dans l’urgence, qui ne propose rien de nouveau et met en avant des actions mises en œuvre depuis déjà plusieurs années à la Ville de Saint-Etienne :

  • Je pense tout d’abord aux actions initiées en direction des marchés de notre ville,
  • Je pense aussi à la démarche de recherche active d’enseignes nationales ou de franchises indépendantes en place depuis plus de 3 ans maintenant.
  • Je pense enfin à la question des terrasses dont le règlement d’occupation commerciale du domaine public que nous avions pris en début de mandat intégrait déjà la possibilité pour nos restaurateurs et cafetiers d’utiliser du matériel chauffant l’hiver !

J’en profite d’ailleurs pour vous faire part de mon étonnement dans la mesure où aucune de vos annonces n’a fait l’objet de délibérations lors du Conseil municipal de ce soir…

Nous avons aussi à faire à un plan qui, faute de moyens et d’ambition, fait purement et simplement dans l’effet d’annonces.
Je prendrai l’exemple de l’instauration du droit de préemption sur les fonds de commerce. C’est en effet une mesure particulièrement pertinente que j’avais, moi-même, proposé d’intégrer au plan de mandat de la majorité municipale. J’ai malheureusement demandé pendant plus de 4 ans sa mise en oeuvre, en vain. Je suis très heureux aujourd’hui de constater que vous avez fait marche arrière sur ce dossier qui a été bloqué pendant des années.

Malheureusement, ce dispositif verra le jour de manière opérationnelle que quelques mois avant la fin de votre mandat et n’aura donc aucun effet sur la question, pourtant si importante, de la vacance commerciale à Saint-Etienne. 

Ce plan, enfin, n’a malheureusement pas rassuré les commerçants et artisans du centre-ville et de nos quartiers, inquiets à ce juste titre.

  • Inquiets de ne toujours rien voir du côté de la Galerie Dorian et de la friche Eden et ce malgré vos annonces faites durant l’été 2017,
  • Inquiets de vous voir mettre fin au management de centre-ville à Saint-Etienne qui avait pourtant été la première ville de notre région à adopter cet outil sous l’impulsion visionnaire de Michel THIOLLIERE et que toutes les villes de France veulent aujourd’hui déployer,
  • Inquiets du départ attendu d’enseignes nationales du cœur de ville ou de la fermeture de commerces ou de restaurants indépendants,
  • Inquiets enfin face aux nouvelles orientations données au projet STEEL dont nous attendons toujours la liste des enseignes qui devaient pourtant être annoncées au début du printemps.

Auriez-vous des craintes, Monsieur le Maire, quand à ces annonces et à leur impact en direction du commerce stéphanois ?

Je vous remercie pour votre attention.

Lionel Saugues

Publié le 24 avril 2018 à 11:32:52 dans Mon activité d'élu local | Commentaires (0) |

Commentaires non autorisés sur ce blog